Suivez-nous sur les médias sociaux

Accueil du portailASSISES-ENTREPRENEURIATLes AssisesThématique 4 › Thématique 4 : Proposer de nouvelles sources de financement pour les entreprises
Assises de l'entrepreneuriat

Thématique 4 : Proposer de nouvelles sources de financement pour les entreprises

nuage de mots financement

Dans le cadre des Assises de l'entrepreneuriat, neuf groupes de travail ont été mis en place. Chacun avait pour mission de réfléchir à une thématique dédiée, pour laquelle il a proposé plusieurs mesures visant à favoriser l'esprit d'entreprendre en France.
Zoom sur la quatrième thématique de réflexion : "Proposer de nouvelles sources de financement pour les entreprises".

 

 

 

 

 

 

Présentation du groupe de travail

Contexte et enjeux

Si l’entrepreneur peut d’ores et déjà s’appuyer sur de multiples instruments privés et publics existants, à la fois en fonds propres et en dettes, certains modes de financement sont actuellement insuffisamment exploités :
  • Le financement par les Business Angels a connu un véritable essor depuis le début des années 2000, toutefois le nombre de réseaux de business angels est relativement faible en France et leur niveau d’investissement insuffisant.
  • En matière de financement du capital-risque, notamment technologique, les levées de capitaux se sont limitées à 6,5 milliards d'euros en 2011 contre 13 milliards d'euros en 2008. Selon l’AFIC, elles sont insuffisantes pour alimenter durablement les portefeuilles futurs du capital-risque et du capital-investissement dans son ensemble. Le Fonds stratégique d’investissement propose des interventions directes ou indirectes au capital des PME, mais ces interventions sont considérées par les chefs d’entreprise comme peu accessibles. : l’un des enjeux de la BPI est de faciliter cet accessibilité.
  • Enfin, les initiatives de financement participatif sont peu développées à l’heure actuelle, avec en particulier la question d’une potentielle inadéquation de la réglementation financière à des investissements individuels de petit montant.

Dans le prolongement de la création de la Banque publique d’investissement (BPI) début 2013, l’enjeu du groupe de travail est de réfléchir aux moyens de mieux mobiliser les différentes formes de financement existantes et de favoriser l’émergence de nouvelles sources de financement pour les entrepreneurs aux différents stades de leur développement. Ses réflexions devront également prendre place dans le cadre des travaux menés sur la couverture des besoins en fonds de roulement et les propositions élaborées par la mission CHARPIN. Les travaux du groupe seront également parallèle aux travaux en cours pour le développement d’un nouveau segment de marché PME-ETI en France.

Objectifs

Le groupe de travail proposera de nouvelles mesures destinées à :

  • recenser l’ensemble des initiatives de place en cours pour faciliter l’accès des PME et des ETI au financement désintermédié ;
  • proposer sur cette base un nombre limité d’instruments à développer en priorité, en définissant les modalités d’encadrement, notamment réglementaire, associées, en lien avec les autorités de contrôle ;
  • recommander des pistes favorables au développement du capital risque, le financement par les Business Angels, le développement des plates-formes participatives (crowdfunding).

Les propositions du groupe devront veiller à être articulées avec la montée en charge de la Banque publique d'investissement (BPI).
 

 

 

 

 

Le point de vue du chef de file

Christophe Praud est le chef de file du groupe de travail en charge de la réflexion sur les nouvelles sources de financement pour les entrepreneurs. Il nous explique les orientations que devra prendre son groupe de travail, et nous livre ses attentes vis-à-vis des Assises de l'entrepreneuriat.

 

 

© Ministère de l'Economie, du Redressement productif et du Numérique - 2014