Suivez-nous sur les médias sociaux

Accueil du portailIndustrie › Accords de libre-échange : les impacts sur le secteur automobile à l'étude
Industrie

Accords de libre-échange : les impacts sur le secteur automobile à l'étude - 13/11/2012

salon automobile

La Commission européenne a décidé d'étudier l'impact sur le secteur automobile des accords de libre-échange signés par l'Union européenne. Une résolution saluée par Arnaud Montebourg et la ministre du commerce extérieur, Nicole Bricq, qui soulignent la nécessité pour la Commission européenne de réaliser des études plus fines avant toute conclusion d'accord de libre-échange.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lancement de ces études d'impact et d'opportunité a été annoncé par le commissaire européen à l'industrie Antonio Tajani. Ces études font partie intégrante du plan d'action européen pour le secteur automobile, Cars 2020, que la Commission européenne a présenté le 8 novembre dernier. Elles s'ajoutent aux mesures de renforcement du fonds européen pour la recherche, la simplification de la réglementation, la clarification des systèmes d'aides aux voitures plus vertes et  la meilleure coordination pour la restructuration du secteur.

Zoom sur "Cars 2020"

Baptisé "Cars 2020", le plan d'action européen pour le secteur automobile vise à renforcer l’industrie automobile européenne jusqu’en 2020. Présenté le 8 novembre 2012 par la Commission européenne, il repose sur quatre piliers :

  • l'investissement dans les technologies avancées et le financement de l’innovation ;
  • un marché intérieur plus fort et une réglementation intelligente ;
  • les marchés mondiaux et l’harmonisation internationale des réglementations sur les véhicules ;
  • anticiper l’adaptation et atténuer les incidences sociales des ajustements industriels.

En savoir plus sur le site de la Commission européenne

Chiffres clés

  • 12 millions : c'est le nombre de personnes que le secteur automobile européen fait vivre directement ou indirectement.
  • 28 milliards d'euros : c'est le montant investi dans la recherche chaque année par le secteur automobile européen, premier investisseur privé dans ce domaine.

 

Haut de page

© Ministère de l'Economie, du Redressement productif et du Numérique - 2014